Le Mémorial de l’Holocauste d’Athènes profané

1 novembre 2014

Le Mémorial de l’Holocause d’Athènes a été vandalisé dans la nuit de jeudi à vendredi, confirme le samedi 1er novembre 2014, le bureau central de la communauté juive en Grèce, probablement par une organisation antisémite, “Méandres des Nationalistes”, qui a laissé ses symboles sur le monument.
Ce mémorial situé dans le centre de la capitale a été recouvert de graffitis bleus sur lesquels on peut lire le nom de l’organisation et d’un méandre, symbole nationaliste issu de la Grèce antique.
Le ministère des Affaires étrangères a “fermement” condamné la profanation du Mémorial alors qu’on célébre le soixante-dixième anniversaire de la libération totale de la Grèce métropolitaine de l’occupation nazie.
“Ceci est un acte barbare qui touche l’histoire, non seulement de la communauté juive, mais de toute la nation grecque qui respecte et honore la mémoire des dizaines de milliers de Juifs grecs tragiquement tués dans les camps de concentration”, écrit dans le communiqué le ministre, Evangelos Venizelos. “Ce symbole de l’organisation sur le Mémorial est une insulte à la mémoire des six millions de juifs, dont 60.000 juifs grecs, exterminés dans les camps mais aussi à celle de ceux qui sont revenus en Grèce et qui ont reconstruit leur vie sur les cendres de la guerre”, insiste le bureau central de la communauté juive qui précise qu’une enquête de police a été ouverte pour identifier les profanateurs et les traduire devant la justice.

“Nous allons tout faire pour identifier les auteurs de cet acte antisémite, incompatible avec les valeurs démocratiques de tolérance et de multiculturalisme de la société grecque”, a assuré le ministère.

La Grèce a connu ces dernières années une explosion des agressions racistes dont la plupart sont imputées à des membres du parti à connotation néonazie Aube dorée.

1er novembre 1914 : l’eau de Cologne devient l’eau de Louvain

1 novembre 2014

Si les Britanniques ont subi un revers au large des côtes du Chili, ils ne sont guère mieux lotis dans la Manche puisque le vieux croiseur “Hermès” aménagé pour devenir un porte hydravions est coulé par un sous-marin allemand. Ce même 1er novembre 1914, les noms des empereurs d’Allemagne et d’Autriche-Hongrie, maréchaux honoraires de l’armée britannique sont retirés des tableaux des états-majors en raison de l’état de guerre.
Le conflit justifie aussi qu’on oublie du vocabulaire quotidien l’eau de cologne qui, en France en particulier fait donc référence à la métropole allemande. La revue “Les Annales” lance une consultation auprès de ses lecteurs pour changer le nom et la participation est significative. Les votants optent pour la dénomination d’eau de Louvain pour faire référence au royaume belge et à ses soldats qui depuis le début du conflit n’ont pas démérité et donné aux côtés des alliés le meilleur d’eux-mêmes. La presse véhicule cette suggestion pour que chacun use désormais d’un vocabulaire excluant la référence à l’outre Rhin.

1er novembre 1914 : la Turquie entre dans la guerre

1 novembre 2014

Les Empires centraux ont un nouvel allié en ce 1er novembre 1914, ce qui n’est pas vraiment une surprise pour les capitales occidentales. Que ce soit à Londres ou à Paris cette hypothèse de l’entrée en guerre de l’Empire turc aux côtés de Berlin et de Vienne était une hypothèse de travail sérieuse. Le gouvernement belge était également en phase avec ses homologues français et anglais. Les ambassadeurs occidentaux en tirent les conséquentes et quittent dans les meilleurs délais Constantinople où les intérêts français sont alors placés sous la protection des ambassadeurs des Etats-Unis et de l’Espagne dont les pays ne sont pas engagés dans le conflit.
Pour intervenir contre le canal de Suez, une 4e armée est constituée à Damas en Syrie, dont les colonels allemands Kress von Kressenstein et von Frankenberg asssurent le commandement effectif. Pour sa part, le général Maxwell proclame la loi martiale en Egypte afin d’être en capacité de réagir contre une action turque possible. Constantinople tente de convaincre la Perse de la rejoindre dans la lutte auprès des Empires centraux mais Téhéran maintient sa position de neutralité.

1er novembre 1914 : Cradock subit la domination de Spee

1 novembre 2014

Au large des côtes chiliennes, une bataille navale imprévue est un rude coup pour la Grande-Bretagne dont la Royal Navy est jugée comme faisant la loi sur les mers et les océans. Près des îles Coronel, l’escadre allemande de l’amiral von Spee croise plusieurs navires britanniques de l’amiral Cradock. ” Le Monmouth” et le “Good Hope” sont envoyés par le fond ce qui provoque la mort de mille six cent marins anglais.
Bien sûr, ce combat surprise ne remet pas en cause la suprématie maritime du Royaume-Uni mais il s’agit de la première défaite en mer enregistrée depuis 1812 et le choc en Angleterre est violent d’autant que la presse pose des questions qui fâchent et s’interroge sur la manière dont ce scénario infernal a pu conduire à la perte de deux bâtiments lourds. Dans un communiqué que fait le point sur cette tragédie du 1er novembre 1914, l’Amirauté se voile la face parce qu’elle ne sait pas comment présenter cette contreperformance : ” On ne peut pas considérer encore ces faits comme certains. Il est possible que les détails de cette action, dès qu’ils seront connus, modifient considérablement la version des Allemands”.

1er novembre 1944 : Patton ne cède rien et réagit

1 novembre 2014

Dans le secteur où opèrent les unités de la IIIe armée américaine du général George Patton, la 5e division du 20e corps occupe à nouveau la tête de pont d’Arnaville au sud de Metz relevant la 95e division très éprouvée par la vigoureuse résistance de l’ennemi. Le 12e corps lance des attaques limitées pour mesurer la volonté de l’adversaire. Ce sont des éléments de la 8e division qui agissent et franchissent la Seille avant de s’emparer de Letricourt et d’Abaucourt.
De son côté la 2e division blindée du général Leclerc entre à Bertrichamps. Dans la zone qui est sous la couverture du 6e corps US, la 100e division remplace la 45e sur le flanc nord du dispositif. Le 15e régiment de la 3e division occupe La Bourgonce au nord-ouest de Saint-Dié. Au sud, sur le front italien, on se contente de mentionner le 1er novembre 1944 que dans la zone sous couverture de la VIIIe armée, la 10e division indienne du 5e corps britannique traverse le Rabbi près de Collina et s’empare de Gusignano alors que la 4e division est stoppée près de l’aérodrome de Forli.

1er novembre 1944 : les Canadiens souffrent à Walcheren

1 novembre 2014

En Europe occidentale, le 2e corps canadien déclenche l’attaque général alliéle contre l’île de Wlacheren afin de réussir enfin à débloquer entièrement l’estuaire de l’Escaut et de permettre aux navires alliés de pleinement utiliser le port d’Anvers. La 70e division d’infanterie allemande la “Weissen Brot” conserve des positions solides et dispose de munitions en nombre pour se battre.
La 4e brigade canadienne et la 4e brigade spéciale sous le commandement de la 52e division traversent l’estuaire sur la côte sud près de Flessingue. Des commandos de la brigade spéciale opèrent depuis Ostende et débarquent sur l’île de Walcheren près de Westkapelle. Plusieurs groupes se portent au nord-est le long de la côte tandis que d’autres filent vers le sud-est du côté de Flessinge.
Les Canadiens ne bénéficient pas de la couverture aériennes alliées ni de l’intervention des bombardiers stationnés en Grande-Bretagne en raison de conditions météorologiques défavorables. L’appui de la marine est insuffisant et imprécis. L’intensité du feu de l’adversaire étonne les alliés. Sur les vingt-huit embarcations qui participent à l’opération neuf sont coulées et onze sérieusement endommagées. Les mines très nombreuses provoquent de lourdes pertes.

1er novembre 1944 : la Grèce métropolitaine est libre

1 novembre 2014

La situation en Grèce est toujours suivie de très près par le Premier ministre anglais Winston Churchill qui ne veut pas que les Soviétiques ou leurs alliés directs cherchent à afficher une prétention sur cette partie des Balkans. Après l’évacuation de Florina, tout le territoire métropolitain grec est désormais libéré de la présence des troupes du IIIe Reich.
Il reste néanmoins quelques petites îles qui sont encore aux mains de l’ennemi. Les garnisons allemandes de Rhodes, de la Crête occidentale, de Milo et des petites îles de Léros, Coo, Piskopi et Simi sont toujours aux mains des forces allemandes. Ce sont encore 20 000 hommes qui y stationnent mais dont la logistique est amputée et les possibilités d’être ravitaillés très compliquées. Ils n’empêchent que les soldats n’y déposeront les armes qu’à la fin de la guerre.
Rhodes et Simi ne renonceront que le 1er mai 1945 et les autres le 9 lorsque les commandants d’unités auront alors la certitude que la guerre est terminée et perdue.

1er novembre 1944 : la XXXVe armée japonaise constituée

1 novembre 2014

Aux Philippines sur l’île de Leyte, les Japonais réussissent une opération surprise en débarquant avec l’utilisation de transports rapides des renforts d’environ deux mille hommes. Le ravitaillement de leur principale base à Ormoc est un succès et le général Yamashita, commandant en chef des troupes nippones aux Philippines constitue la XXXVe armée qui est l’association des 16e, 30e et 102e divisions qui sont placées sous le ordres du général Suzuki.
Le général est mis en garde et a désormais une obligation de résultats. Depuis l’installation des premières troupes US, les Japonais n’ont jamais été en capacité de reprendre l’offensive. Désormais les soldats savent qu’ils doivent se surpasser donc se sacrifier pour le bien de l’Empereur et de leur pays.

Opex : un double hommage à l’adjudant Thomas Dupuy

31 octobre 2014

La mémoire de l’adjudant Thomas Dupuy, mort au combat contre un groupe terroriste dans la nuit du mercredi 29 au jeudi 30 octobre 2014 dans l’Adrar des Ifoghas, sera honorée en deux temps, le mercredi 5 novembre 2014.
Une cérémonie intime se déroulera aux Invalides dans la matinée mais il sera possible à tous les Français qui le souhaitent de saluer à Paris la dépouille du sous-officier et la mémoire de ce commando parachutiste de l’air sur le Pont Alexandre III, emprunté par le convoi funéraire, peu après 9 heures. Le général Pierre de Villiers chef d’état-major des armées et le général commandant des opérations spéciales assisteront à cette cérémonie, réservée à quelques frères d’armes et à la famille de Thomas Dupuy.
L’adjudant Thomas Dupuy recevra à titre posthume sa troisième citation sur sa croix de la valeur militaire ( une citation à l’ordre de l’armée une palme) et la Médaille militaire, des deux généraux présents.
L’après-midi, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian présidera la cérémonie nationale, qui se tiendra à Orléans, en présence du général d’armée aérienne Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA). Le commando du CPA10 sera fait adjudant, et recevra la croix de chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume. Le CPA10 est sans doute, l’unité de l’armée de l’air la plus décorée, à titre individuel et collectif.

Destructions de mines historiques dans la Manche

31 octobre 2014

L’opération « Historical Ordnance Disposal », a commencé le jeudi 30 octobre 2014 et doit prendre fin le jeudi 13 novembre 2014. Elle a pour finalité d’identifier, de détecter et de détruire des
mines historiques qui sont présentes au large de Dieppe, dans la Manche. Très régulièrement des missions sont menées à bien pour neutraliser des munitions qui sont potentiellement dangereuses. Il s’agit non seulement de contreminer mais aussi d’entretenir un savoir essentiel pour les spécialistes qui interviennent pour neutraliser et éliminer ces munitions de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale.
Cette opération d’envergure, est conduite par la force navale de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), et comprend huit bâtiments spécialisés dans la guerre des mines et environ 400 militaires. Pour l’Hexagone, c’est le chasseur de mines français “Pégase”, qui a pris part à cette opération et va contribuer aux missions assignées au cours de cet exercice.