La France Mutualiste prime trois ouvrages sur la Résistance et la Libération

Sous le haut patronage de Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale,  la France Mutualiste vient de remettre son « Prix Grand Témoin » sur le thème de « 1944 : Résistances et Libération de la France », célébrant ainsi le soixante-dixième anniversaire de la Libération. La cérémonie a été marquée  par les interventions de deux grands Résistants français, Daniel Cordier, compagnon de la Libération et ancien secrétaire du préfet Jean Moulin, président du Conseil national de la Résistance et Jean-Louis Crémieux-Brilhac, ainsi que par celle du président de la Fondation Charles de Gaulle, l’ancien ministre et parlementaire de l’Aveyron, Jacques Godfrain.
Trois lauréats ont été distingués parmi une sélection de 10 ouvrages récents proposant des éclairages différents sur la Résistance et la Libération. Le Prix du Grand Jury récompense Maurice de Cheveigné, pour ses écrits préfacés par Daniel Cordier et Sébastien Alberelli et intitulés : ” Radio Libre 1940-1945″, Editions Le Félin. Le Prix Jury Junior distingue Jean-Raphaël Hirsch pour son ouvragepréfacé par Boris Cyrulnik : “Réveille-toi papa, c’est fini “, Éditions Albin Michel. Le Prix de La Fondation d’entreprise La France Mutualiste est décerné à : Jean-François Muracciole pour son livre intitulé : “La Libération de Paris”, Editions Tallandier.
La France Mutualiste reste fidèle depuis la création en 2003 de son prix littéraire, à la ligne éditoriale qu’elle consacre au devoir de mémoire. Ainsi, le Prix Grand Témoin récompense chaque année des auteurs et des passionnésdont les ouvrages témoignent des conflits des XXe et XXIe siècles, ce qui lui vaut la reconnaissance des écrivains, des éditeurs, des historiens, des élus et des représentants du monde politique et de la Défense. En 2013, c’est le Rémois Michel Bernard qui avait été primé pour son ouvrage consacré à Maurice Genevoix (Pour Gnevoix” paru chez La Table Ronde.

La Mission du centenaire de la Grande Guerre au régime sec

C’est l’un des premiers dossiers que le nouveau secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, Jean-Marc Todeschini va devoir traiter. L’Élysée a décidé de maintenir mais de réduire sévèremment le format de la Mission du centenaire 14-18 dont le président est le général d’armée Elrick Irastorza, ancien chef d’état-major de l’armée de terre et figure des troupes de marines et passionné d’histoire comme le directeur général Joseph Zimet.

Tous deux étaient à Reims, le dimanche 9 novembre pour l’inauguration de la grande exposition initiée par Jean-Claude Narcy et intitulée :” Merci 100 photos pour un centenaire”. D’après une source autorisée, la Mission devrait voir ses effectifs fondre. Deux tiers du personnel seraient concernés. En outre, c’est le secrétariat d’Etat qui aura désormais la tutelle de la Mission. Est-ce la bonne option, toujours est-il qu’au commencement de la Mission, les relations avec le ministère avaient été parfois compliquées. Qui va rester? Qui va partir? C’est un dossier à suivre d’autant que le centenaire dure jusqu’en 2018 au moins et 2019 si l’on veut s’intéresser notamment au traité de Versailles. Il y a en 2015 de nouveaux temps forts comme la commémoration des combats des monts de Champagne.

Suippes accueille la bourse internationale “Militaria”

Depuis sa création, il y a cinq ans, la grande bourse internationale de Militaria “Sur les bivouacs des armées de Champagne” prend de l’ampleur. Elle est devenue aujourd’hui le rendez-vous recommandé et apprécié  des collectionneurs de toute la France qui s’y retrouvent nombreux dès l’ouverture dans le but de découvrir le petit trésor qui manque à leur collection.
La période historique présentée s’étend du conflit de 1870 aux guerres plus récentes et bien sûr Première Guerre Mondiale et la Deuxième Guerre mondiale. Ces armes, objets, uniformes, insignes… représentent des témoins directs de ces conflits et sont des souvenirs recherchés pour les passionnés qui aiment en retracer l’histoire.
La bourse se tiendra le dimanche 7 décembre 2014 au complexe sportif Colmart de Suippes, de 8h à 15h30.
Droit d’entrée : 2€ par famille (Le ticket d’entrée donne droit à un tarif réduit au Centre d’Interprétation Marne 14-18).
Contact :
Centre d’Interprétation Marne 14-18
4 ruelle bayard – 51600 Suippes
Tél. 03 26 68 24 09 –  contact at marne14-18.fr
www.marne14-18.fr

Anciens combattants et Mémoire : Kader Arif démissionne

Le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense chargé des aux Anciens Combattants et de la Mémoire, Kadir Arif a présenté sa démission le vendredi 21 novembre 2014,  dit-il, “respect pour la fonction ministérielle”. Depuis le mercredi 10 septembre 2014, la justice enquête sur plusieurs marchés publics passés par le conseil régional de Midi-Pyrénées avec des sociétés d’événementiel dirigées par des proches, membres de la famille de Kader Arif. Très proche de François Hollande dont il avait été l’un des premiers soutiens dans sa marche vers l’Élysée, Kader Arif a jusqu’alors déclaré qu’il n’était pas concerné par cette affaire. “Ce sont des affaires qui ne me concernent absolument pas”, avait-il déclaré publiquement en marge d’un déplacement à Boulogne-sur-Mer, le jeudi 11 septembre 2014. On avait appris hier que des perquisitions avaient été opérées dans les locaux du secrétariat d’État, il y a quelques jours. Kader Arif est remplacé par Jean-Marc Todeschini, 62 ans, sénateur socialiste de la Moselle lui succède. Jean Marc Todeschini, inspecteur de l’Éducation nationale  avait été élu sénateur le 23 septembre 2001 et réélu le 25 septembre 2011. Conseiller municipal de Talange, conseiller communautaire de Rives de Moselle, il est aussi membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Deuxième édition du Petit quizz de la Grande Guerre

Avec plus de 20 000 exemplaires vendus depuis son édition à la fin de l’année 2013, le Petit quizz de la Grande Guerre de Grégoire Thonnat est un succès et une nouvelle édition vient de paraître. Son contenu est facile d’accès avec ses cent questions-réponses dans une forme originale ( format de poche 12,7×8,5 cm), son graphisme accompagné d’illustrations évocatrices. C’est à la fois un support ludique et pédagogique en ces temps de centenaire de la Première Guerre mondiale. Il donne des repères simples et permet de mieux comprendre certains temps forts du conflit avec l’envie de donner au lecteur l’envie d’approfondir les sujets abordés.  Grégoire Thonnat, participera au salon du livre de la Maison diocésaine Saint-Sixte de Reims, 6, rue du lieutenant Herduin,  le samedi 29 novembre 2014 de 14 à 18 heures.

Grégoire Thonnat, “Le Petit quizz de la Grande Guerre”, Editions Pierre de Taillac, 4,90 euros.

Un documentaire sur Albert Göring, le frère oublié d’Hermann

C’est un documentaire qui présente le frère du hiérarque nazi et patron de Luftwaffe, Hermann Göring. “Le dossier Albert Göring”, est signé Véronique Lhorme en compétition au 25e Festival international du Film d’Histoire de Pessac. En une heure ce film résume le parcours singulier et méconnu de cet homme qui a été un opposant au régime et n’a pas approuvé les choix de son frère aîné. Pour construire son travail, Véronique Lhorme a consulté les témoignages et les minutes des interrogatoires conservés aux Archives nationales américaines à Washington et décrit ainsi la personnalité complexe de ce personnage jugé mondain polyglotte et mélomane, homme de cinéma en Autriche et en Italie ou homme d’affaires en Tchécoslovaquie. Lorsque  les Américains lui demandent de de s’expliquer sur ses années de guerre, Albert livre une liste de trente-quatre noms, de personnes qu’il a aidées ou sauvées. D’après le documentaire quand en 1938 Hermann Göring “aryanise” l’Autriche annexée, Albert aide des juifs à quitter cette ancienne terre d’accueil.

La réalisatrice indique que depuis 2012, la Commission des Justes de Yad Vashem à Jérusalem examine le “dossier Albert Göring” sans être parvenue à établir jusqu’ici l’un des critères qui définit le “Juste” qui doit en particulier avoir “pris des risques réels pour sa vie” et s’être “mis en danger” pour en sauver d’autres. Ce documentaire, coproduit par la radio-télévision publique belge RTBF, sera diffusé le 1er décembre sur la chaîne Planète du Groupe Canal+.

Nouvelles tensions entre les deux Corées

Les tensions entre les deux Corée sont récurrentes et depuis la suspension des combats, il y a plus de soixante ans, les incidents se mesurent chaque année. La Corée du Sud a mené le vendredi 21 novembre des exercices de tir réel à proximité de la frontière maritime dont les limites ne sont toujours pas accord avec la Corée du Nord en mer Jaune. Ces exercices ont eu lieu malgré les menaces formulées par Pyongyang. Cette campagne de tir termine deux semaines d’exercices auxquels ont participé 300.000 soldats sud-coréens. ces manœuvres militaires ont été qualifiés de provocations par la Corée du Nord. Les opérations ont été menées sur deux îles dont l’une avait été bombardée le 23 novembre 2010 par l’armée nord-coréenne, ce qui avait provoqué une crise internationale et conduit la péninsule au bord d’un nouveau conflit.
Aucun armistice n’a été signé à la fin de la guerre de Corée ce qui fait qu’en droit les deux Etats sont toujours en guerre ce qui peut sembler paradoxal. Les tensions persistent donc dans la péninsule coréenne. Pyongyang est inquiète en raison d’ une résolution à l’ONU qui est la première étape vers une traduction du régime nord-coréen devant la justice internationale pour crimes contre l’humanité.

21 novembre 1944 : Leclerc dit a de Gaulle ce qu’il a sur le coeur

La progression de la 2e DB vers Strasbourg n’est pas évidente. Les Allemands attendent les unités françaises dans la vallée du canal de la Marne au Rhin. Leclerc est conscient de la difficulté de ses troupes et en particulier de celles de Massu mais il ne laisse rien transpirer et veut des résultats. Sa détermination que certains assimilent à de la dureté, paie. Lire la suite »

Page Suivante »