C’était un 7 février: le premier brevet de pilote militaire

Le Centre d’études stratégies aérospatiales (CESA), rappelle justement cette semaine dans sa chronique consacrée à l’histoire de l’armée de l’air que c’est le 7 février 1911 que le lieutenant Charles Tricornot de Rose, un saint-cyrien devenu officier de cavalerie au 5e régiment de Dragons qui a opté pour l’aéronautique militaire, obtient, le premier brevet de pilote militaire.
L’officier a beaucoup d’idées pour développer l’aviation militaire et il insiste notamment sur l’emploi d’aéronefs pour renseigner les régiments d’artillerie et aider les batteries à effectuer les tirs les plus précis possibles. Il démontre aussi que les avions peuvent être employés pour accomplir des raids et il se met aux commandes d’un monoplan Blériot afin de réaliser une opération comme il la conçoit depuis le camp d’aviation de Vincennes jusqu’au terrain de manoeuvres de Lunéville. Cette mission est menée à bien le 27 mai 1911.
En Champagne, Charles Tricornot de Rose est également très connu parce qu’il a comme responsable de l’aéronautique de la 5e armée stationné à Jonchery-sur-Vesle dans le grand périmètre rémois et qu’il est à l’origine de la création de l’aviation de chasse. Il est le fondateur le 1er mars 1915 de l’escadrille Morane Saulnier 12 (MS12) dont les pilotes d’abord équipés de carabine vont l’être de mitrailleuses avec comme mission d’abattre les avions ennemis qui viennent faire de la surveillance et repérer les mouvements de troupes et de matériels au sol.
Pour être maître du ciel, il regroupe six escadrilles et un groupe de combat et tire la leçon des difficultés rencontrées par la 2e armée lors de l’attaque sur Verdun en février 1916 où les Allemands avaient alors la maîtrise des airs ce qui avait provoqué la colère du général Pétain.
C’est l’initiative de Tricornot que le champ de bataille est divisé en cinq secteurs aéronautiques afin d’y développer une tactique offensive systématique et traiter toutes les incursions d’appareils ennemis.
Le commandant Charles Tricornot de Rose qui s’est tué à bord d’un Nieuport alors qu’il effectuait une démonstration en vol devant le général Grosetti en tournée d’inspection doit être considéré comme le fondateur de l’aviation de chasse dont on sait le rôle qu’elle joue dans les conflits contemporains.

Laisser un commentaire