Massiges (Marne) : le corps d’un poilu identifié

L’ Association “La Main de Massiges” dont les bénévoles autour de son président Eric Marchal font un travail considérable pendant leur temps libre pour reconstituer le front sur ce haut lieu de combats pendant la Première Guerre mondiale ont fait une nouvelle découverte importante.
Ils ont mis au jour au cours de leurs fouilles, le corps d’Albert Dadune, un soldat semble-t-il originaire d’Audouville-la-Hubert près de Sainte-Mère-l’Eglise et incoporé à Cherbourg. Il appartenait au 23e régiment d’infanterie coloniale (RIC). Il portait encore sa plaque qui bien qu’endommagée a pu être décryptée. Ce soldat a été tué le 7 février 1915. Il avait 21 ans.
D’après les observations effectuées sur le site, il semble qu’il ait été blessé et ait reçu les premiers soins sur place dans la tranchée où il était en position. Il est rapidement décédé. Comme cela se faisait souvent, il a été inhumé dans une sépulture creusée contre le parapet. La tranchée dans laquelle il est mort pour la France était celle de la première ligne du système défensif français et était située à une centaine de mètres de la première ligne allemande. Le 23e RIC était l’un des régiments de la 3e division d’infanterie coloniale qui a été déployée de septembre 1914 à novembre 1915 dans le secteur allant de Ville-sur-Tourbe à Massiges. Les combats qu’elle y a menées ont été très meurtriers.
Depuis le début de l’année dernière, un militaire allemand et six soldats français ont été découverts. Le sous-lieutenant Leguay a ainsi été identifié et c’est en présence de plusieurs de ses descendants, des autorités civiles et militaires qu’il a été inhumé à l’automne dernier dans la nécropole nationale de Minaucourt, située au bord de la route du Pont-de-Marson.

Laisser un commentaire